Mais qui est Margot Robbie ? Première vague

Ce nom, voilà quelque temps qu’on l’entend murmurer. Au détour d’une phrase, accolé à un autre, sans trop se poser de questions. Les rumeurs d’infidélité de Will Smith, c’était elle, les rumeurs de passade avec Leonardo DiCaprio, encore elle, la scandaleuse scène de nu du Loup de Wall Street, le dernier film du réalisateur Martin Scorsese, toujours elle. Puis d’un coup, le nom de Margot Robbie ne se murmure plus, il se clame, alors que sa blondeur mutine fait la Une du Elle Australie dans une robe blanche sublimant de son teint de porcelaine. Mais qui est vraiment Margot ?

Margot fait la couverture du magazine ELLE australien du mois de mars 2014

Robes courtes sur la Golden Coast, Australie

Nicole Kidman, Naomi Watts, Cate Blanchett, pour ne citer que les plus évidentes : comme Margot Robbie, elles ont grandi en Australie, peau pâle et cheveu clair, talentueuses en diable. Née il y a 23 ans à Dalby, dans le Queensland, Margot grandit dans la ferme de ses grands-parents, entre un père gérant d’une exploitation de canne à sucre et une mère psychothérapeute. A dix-sept ans, elle déménage à Melbourne pour y lancer sa carrière et c’est à 18 ans qu’elle décroche un rôle récurrent dans la série à succès Neighbours, qui lança également Kylie Minogue, Guy Pearce, Natalie Imbruglia et beaucoup d’autres. Comme ses consœurs, Margot Robbie est une travailleuse acharnée : pas de blonde se prélassant en robe courte de plage chez elle, mais une actrice passionnée et décidée. Suivant un plan de carrière bien établi, elle quitte la série en 2010, travaille son accent américain et embauche un agent spécialisé avant de s’envoler pour la Californie.

À suivre …

Les articles suivants vous intéresseraient peut-être ?

Publié par

Robe de soirée CHIC

http://www.persun.fr/ vend à un prix adorable les robes en diverses occasions, y compris robes de soirée, robes demoiselle d'honneur, robes de cocktail, robes de mariée, robes de bal, etc.

Une réflexion au sujet de « Mais qui est Margot Robbie ? Première vague »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *